Mes meilleurs voeux que tout vos souhaits se réalisent


je vous offre ce cadeau là une foto que j’ai prise  dans ma promenade du matin et que j’aime beaucoup sourire
 
voilà de quoi je suis Amoureuse .Et l’autre réunion ensemble musique et chant pensées enormes pour vous tous et tou ce qui vous entoure sourire tout mes voeux les meilleurs .
et aussi ce petit ecoute qui parle si bien ceci est pour tout les Oubliés du Monde et vous-Mêmes ecoutez bien c’est là l’Essentiel
                        
 
 

 

DES TORRENTS DE TENDRESSES DE  FLEUR A VOUS

BISOUS TOUT PLEINS

FLEUR

Te retrouver


    " ECOUTE"

 

J’ai largué les amarres pour te retrouver,

je t’ai laisser me dénuder,

mélange d’énergie,

m’emergeant en toi

je t’ai laisser me faire l’amour,

toi que je ne connais pas,

suis une fleur sauvage,

pourras tu m’aprivoiser,

elle vit libre au chant vie,

vibration de tout son être,

tout s’y mèlent volupté de l’amour,

que l’enchantemant de ton pinceau ebauche tout les sillons de ma sensualité .

tes doigts sculpte effleurant ma peau,

mes lèvres te livre mes secrets,

danse à fleur de peau,

soupirs embrasés,

vague de deux corps qui vibrent aux ondes braises .

frissons jusqu’ à l’aube,

cris de deux corps,

caresses d’amour .

fleur.

inspiration venue en lisant un blog d’un ami internaute

 

cadeau d’un ami drix sourire merci c’est super beau

sourire bisous fleur

danse avec l’univers


 
chant de mon royaume,
 danse sur gaia,
sourire à toi,
sous les étoiles traverse monts et vallées,
l’oeil s’émerveille,
l’ouie entends ta mélodie nature,
enfant lumière valse avec  la création,
pas à pas tu grandis,
façonne ta pierre elle contient l’histoire du monde .
 Poésie Amour,
plus rien n’est ténébreux,
 tout est enchantement,
arrose ta vie de bonheur,
accomplis-toi et tu seras vie .
 
bisous sourire fleur
 
 
 

 
 
 
 
 

Le Dernier arbre ! de mon ami écrivain pierre Wattebled


Pourquoi es-tu tombé au milieu de l’ été

étéMoi qui rêvais de t’ aimer mille saisons,

J’ ai perdu toute joie quand tu t’ es écroulé

J’ avais posé mon nid et mon cœur sur ton tronc…

 

J’ ai entendu la hache cogner les mots de tes prières.

Quand soudain je t’ ai vu soulever la poussière,

 J’ ai mordu mes poings jusqu’ au sang de ma chair

Et j’ ai foulé aux pieds tous les dieux de ma terre.

 

La sève de mon âme flotte dans la lumière

Au milieu d’ un mirage qui ne te porte plus :

Ma pensée pour la tienne n’ aura plus de frontière

Tu vivras dans mes veines bien que tu ne sois plus.

 

Maintenant que tu as pris la course du vent

Pour quelques paradis qui apaisent l’ esprit

J’ irai courir les routes dont rêvent les enfants :

De ces jours de vacances que tu n’ as jamais pris !

 

Il y a pour toujours où s’ évade l’ infini

Un unique survivant au virage suivant ;

Il y a un nuage plus noir que la nuit

Et juste devant lui ton sourire éclatant.

 

Pierre WATTEBLED – le 28 novembre 2006

http://www.pierre-wattebled.fr.tc