le papillion a quitté sa fleur,


      le papillon a quitté sa fleur,
la fleur c’est changée en ange,
elle secoue ses ailes ,
regarde une fois en arrière ,
elle dit aurevoir  déploie ses ailes
encore un regard ,
et s’envole sur sa route,
ves un autre papillon ,
sans plus se retourner,
elle sourit,
le chant vient,
me voilà vers une autre aventure,
une autre main à tenir.
bisous fleur
 
Publicités

5 commentaires sur « le papillion a quitté sa fleur, »

  1. Les anges….je les aime tellement et les tiens sont si beaux….
    Merci pour ton gentil com
    je reviendrai souvent par chez toi jolie fleur
     
    sourire..
     
    Saï Phong

  2. bonsoir j ai vu que vous avier passer sur mon blog alors je passe sur le votre et j ai vu que vous aimer l isoterisme moi de meme j aime la parapsycologie les tarot la voyace sur les mains la magie des bougies et  ;;; la magie du bonheur pour aider son prochain a++++philippe

  3. Mon Coeur palpite doucement au son de la musique de ton envol, jolie Fleur… Déploies tes jolies ailes, et sois bercée par le Vent du Renouveau et de la Douceur de l\’Amour qui est en toi…
    Bisous,
    Hélène

  4. J\’avais jamais vu une fleur prendre son envol sous de si jolies paroles.
    Tu m\’apprends tant de choses Fleur.
    Bisous du coeur.
    Yasmina

  5. Liberté    Khalil Gibran
     
     
    "Du tréfonds de ces profondeurs nous t\’appelons, Oh, Liberté. Prends garde à nous ! De derrière l\’obscurité nous levons nos mains vers toi, Oh, Liberté. Regarde-nous ! Par dessus la neige, nous te vénérons, Oh, Liberté. Aie pitié de nous.
     
     
    Devant ton grand trône nous nous présentons, tenant sur nos corps les habits souillés de sang de nos ancêtres, couvrant nos têtes de la poussière des tombes mêlée à leurs vestiges, portant les épées qui poignardèrent leurs coeurs, soulevant les lances qui transpercèrent leurs corps, traînant les chaînes qui ralentissaient leurs pieds, poussant le cri qui blessa leurs gorges, nous lamentant et répétant la chanson de notre échec qui résonnait à travers la prison, et répétant les prières qui montèrent des profondeurs des coeurs de nos père…
     
    Viens, Oh Liberté, et aide-nous. Nous avons vécu dans l\’obscurité depuis le commencement, et comme des prisonniers, ils nous conduisirent d\’une prison à l\’autre, tandis que le temps ridiculise notre situation. Quand viendra l\’aube ? Jusqu\’à quand porterons-nous le mépris des siècles ? Nous avons tiré plus d\’une pierre, et plus d\’un joug a été mis sur nos cous. Jusqu\’à quand porterons-nous cet outrage humain ?
     
     
    L\’esclavage égyptien, l\’exil babylonien, la tyrannie de Perse, le despotisme des Romains et la cupidité d\’Europe… toute ces choses que nous avons souffertes. Quand partirons-nous, et quand atteindrons-nous la fin sublime de l\’âpre chaussée ?
     
    Ils armèrent le Druse pour combattre l\’Arabe, incitèrent le Chiite à attaquer le Sunnite, encouragèrent le Kurde à massacrer le Bédouin, et poussèrent le Musulman à se disputer avec le Chrétien. Jusqu\’à quand un frère continuera-t-il de tuer son propre frère sur le sein de sa mère ?
     
    Oh Liberté, éveille ne serait-ce qu\’un coeur avec le bruissement de tes ailes, car d\’un seul nuage vient l\’éclair qui illumine les cratères des vallées et les sommets des montagnes. Disperse avec ton pouvoir, les nuages noirs, descends comme le tonnerre et détruis les trônes qui furent bâtis sur les os et les crânes de nos ancêtres."
     
    Khalil Gibran – "Kahlil l\’Hérétique"
    Traduction : Anne Juni
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s